Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment utiliser un pont élévateur 2 colonnes en toute sécurité

comment lever une voiture avec un Pont élévateur 2 Colonnes

Voyons ensemble comment utiliser correctement et en toute sécurité un pont élévateur 2 colonnes. Cela vous permettra d’ajouter cet équipement à votre garage et de connaître toutes les petites astuces pour l’utiliser tout en assurant votre sécurité ou / et celle de votre équipe !
Faire de la mécanique implique de se salir, de se mettre à terre, etc. Que ce soit pour trouver les points de levage des voitures ou simplement l’inspecter, alors la première règle d’or à intégrer dans votre routine de mécanicien c’est de toujours vous protéger. Un pantalon bien solide type jean ou bleu de travail, des gants, des lunettes de protection et ne pas oublier le casque quand ça fait du bruit, les fameux EPI, il faut les avoir pour votre sécurité et santé.

Préparation à l’utilisation de base du pont élévateur 2 colonnes

Alors pour reprendre les bases, un pont élévateur à 2 colonnes est appelé ainsi car il a deux colonnes. Chaque colonnes possèdent deux bras mobiles qui se déploient pour se placer sous le véhicule et le soulever, puis se rétractent pour vous permettre de sortir le véhicule. Il peuvent aussi s’étendre (extension) où les bras va se déplacer d’avant en arrière pour aller chercher les points de levage sous le véhicule. Il existe cependant de nombreux modèles de ponts.

Types de ponts élévateurs 2 colonnes

Il existe des ponts élévateur 2 colonnes dit asymétrique, ce qui signifie que les bras ont des longueurs différentes. Par exemple, un bras avant beaucoup plus court que le bras arrière. Cela permet de positionner le véhicule plus en arrière, offrant plus de place pour ouvrir les portes de la voiture sans heurter les colonnes. Il est possible aussi de trouver des colonnes dont le bas est décalé par rapport à l’axe de la colonne, afin de pouvoir faciliter l’ouverture des portes et le travail à l’intérieur du véhicule.

Utilisation des tampons de levage et adaptateurs

Concernant les tampons de levage, ils sont là pour vous permettre de centrer les points de levage appropriés de votre véhicule. Ils sont ajustables en hauteur, pour que les quatre coins du pont soulèvent la voiture au même niveau. Si ce n’est pas assez haut ou si les bras extensibles touchent le bas de caisse, vous pouvez aussi utiliser des adaptateurs pour élever un peu plus et dégager le bas de caisse.
Sur certains camions, le longeron est un peu plus haut, donc il existe des adaptateurs plus grands que vous devrez peut-être mettre uniquement sur les bras arrière.

Note importante : pour votre sécurité, quand vous utilisez ces adaptateurs, ne les dévissez jamais à pleine extension, car cela affaiblit leur résistance et pourrait provoquer un accident. Faites en sorte que les trois pièces qui composent l’adaptateur soient alignées au fond pour garantir un support solide. Donc prévoyez des adaptateurs en conséquence.

Un autre type de tampons de levage que vous pourriez trouver est un type avec levier articulé. Il y a trois réglages différents : tout en bas, droit et bien aligné pour avoir une seule hauteur, il est possible de relever aussi uniquement le levier avant pour une élévation de 5 cm ou uniquement l’arrière pour avoir 10 cm. Attention, si les tampons avant et arrière sont articulés dans la même direction, un mouvement du véhicule pourrait les faire basculer et tomber du pont. Assurez-vous donc qu’un côté soit tourné à 180 degrés pour qu’ils se contrebalancent et empêchent la voiture de basculer.

La sécurité avant tout sur votre pont élévateur 2 colonnes

Avant de soulever votre véhicule, vérifiez toujours la capacité de votre pont. Pour cela, rien de compliqué, allez simplement lire l’étiquette ou la notice fournis avec votre achat. Sur nos modèles chez Alexyne, vous pouvez trouver des ponts élévateur 2 colonnes capables de lever 4.2 tonnes, comme le AL3240m2 ou le AL3240ASE, mais aussi des ponts allant jusqu’à 6 tonnes comme le Pont élévateurs 2 colonnes à déverrouillage automatique KN3260PSX. Ne dépassez jamais cette limite max de levage par essieu.

Niveau maintenance, si vous possédez un ponts élévateur 2 colonnes ou même n’importe quel matériel qui permet de lever un véhicule, faites-le inspecter annuellement par un technicien certifié. Pour votre sécurité, ne rigolez pas avec ça !

Lors une utilisation, effectuez votre inspection rapide à chaque fois : vérifiez les câbles, assurez-vous qu’il n’y ai pas de pièces détachées, pas de fuites hydrauliques sur vos vérins, (des taches d’huile au sol) et que toutes les fonctions marchent correctement.
Vérifiez que les verrous de sécurité fonctionnent des deux côtés (en automatique comme en manuel). Assurez-vous que toutes les fixations sont correctement serrées (même celles qui ancrent l’appareil au sol) et qu’aucunes pièces ne bougent. Checkez aussi que les bras peuvent se déplacer librement et que les goupilles (au niveau des bras) peuvent bouger de haut en bas afin que, une fois que vous avez soulevé les bras du sol, les petits engrenages s’enclenchent et empêchent les bras de bouger.

pont élévateur 2 colonnes, bras sécurité goupille

Faire rouler le véhicule jusqu’au pont élévateur


Avant de conduire une voiture sur le pont élévateur, bien sûr, faites en sorte que la zone soit propre et que les bras soient posés à l’extérieur pour permettre l’entrée du véhicule. Il est préférable d’être 2 pour installer une voiture sur le pont, afin de vous aider à vous guider et de vous assurer que vous êtes bien centré entre les deux colonnes et que l’avant du véhicule soit correctement positionné pour équilibrer le poids de la voiture sur les bras.

Un exemple concret :  si vous avez une voiture à traction avant (tout ce qu’il ya de plus classique en france, peugeot, 208, renault, citroën…), où le moteur, la transmission et tous les essieux moteurs sont à l’avant, elle sera plus lourde à l’avant. Vous devez en tenir compte pour positionner le véhicule. Il faudra faire en sorte que l’avant soit moins éloigné de l’axe du pont (que l’arrière) afin d’équilibrer l’ensemble Si vous avez un moteur à l’arrière ( propulsion arrière ), le poids sera plus proche de l’arrière du véhicule, et vous devrez donc positionner le véhicule en conséquence et utiliser les points de levage appropriés pour que l’équilibre se réalise lorsque vous allez la soulever.

PRO TIP : Lorsque vous guidez quelqu’un, soyez intelligent, et ne vous tenez pas directement devant le véhicule. Si votre collègue appuie sur l’accélérateur au lieu du frein, vous risquez de passer un sale moment sous le véhicule ensuite. Tenez-vous de côté pour pouvoir vous mettre en sécurité. Pas besoin de vous faire un dessin sur les gestes et les ordres à donner à votre collègue, vous devriez vous en sortir de ce côté ci, mais au cas où : Utilisez des gestes simples de la main pour guider le conducteur : avancez tout droit, tournez le véhicule dans telle direction, etc. Lorsque vous voulez qu’ils s’arrêtent, dites-leur d’arrêter.

Utiliser un tapis de levage

Une autre astuce qui peut être bien utile, c’est d’utiliser des tapis de repérage au sol. Un peu comme ceux que l’on trouve en station service de levage, qui nous indique où nous devons nous arrêter. Ici l’objectif est de marquer au sol avec un “tapis de levage” où la roue vient s’y caler. Il est possible aussi de marquer simplement le sol avec une bombe de peinture, mais cela reste moins pratique qu’un tapis car avec le tapis le conducteur peut sentir le passage dessus et savoir de lui-même où il en est. Lorsque les pneus avant passent sur cette bosse, cela donne au conducteur une indication qu’il est dans la bonne position pour commencer à vérifier les points de levage. Selon le véhicule, vous devrez peut-être avancer ou reculer légèrement, mais c’est un bon point de départ en général.

Pour trouver vos points de levage sur chaque véhicule, que vous allez mettre sur votre ponts élévateur 2 colonnes, il est possible de trouver des bouquins qui répertorient tous les modèles de voiture (ou presque) afin d’y retrouver les points de levage ! Parfait pour faire en sorte de ne pas abîmer la carrosserie ou d’autres pièces mécaniques de la voiture de votre client ! Sinon vous pouvez aussi contacter la marque pour qu’elle vous envoi la doc nécessaire.

Les véhicules monocoque et à châssis séparé

Il existe principalement deux types de véhicules : les monocoques et les véhicules à châssis séparé, vous verrez bien plus souvent la version monocoque dans votre garage.

En général, les monocoques se soulèvent sous les rebords de bas de caisse. Il y a presque toujours des marques ou des flèches indiquant où lever. Pourquoi ? Car le constructeur a fait en sorte de renforcer ces parties ci, donc ils veulent que vous souleviez le véhicule pour sa maintenance à ces points exacts ! Les véhicules à châssis séparé se soulèvent toujours sur les longerons du châssis. Repérez le spot le plus plat sur le châssis pour une meilleure stabilité et faites en sorte de fixer les bras le plus à l’avant et arrière possible du véhicule pour un meilleur équilibre initial.

Petite astuce :

Pour des véhicules monocoque, centrez le rebord du bas de caisse au centre du patin de levage. Ajoutez des adaptateurs si nécessaire pour éviter d’écraser les marchepieds. Espacez de la hauteur d’une main (environ 7cm) entre le tampons de levage et le rebord du bas de caisse pour vous assurer qu’il y a suffisamment de dégagement. Utilisez ensuite votre commande pour lever doucement le véhicule de quelques cm à peine et vérifier les points de levage.

Vous pouvez en apprendre un peu plus sur les différents châssis ici.

Pont élévateur 4T AL3240 Bras Pont 2 colonnes

Voiture sur le pont élévateur 2 colonnes, légèrement levée

Maintenant, une fois que ces bras sont soulevés du sol de quelques centimètres, votre boulot est de vérifier l’équilibre de votre véhicule en ajustant les bras. Si vous regardez la base du pont au niveau des bras et de la colonne. Il y a deux engrenages qui emboîtent leurs dents ensemble et empêchent le bras de bouger, on les a vérifié avant, lors du checkup de sécurité. Ils sont situés au départ de chaque bras.

A ce stade, si vous avez besoin de réajuster votre positionnement, il suffit alors de soulever ces grosses goupilles de sécurité, ce qui désengage les dents des engrenages et vous permet de le positionner où vous en avez besoin.

ATTENTION, si vous faites cela, faites vraiment attention et vérifiez que la roue crantée au départ du bras soient à nouveau emboîtées et que le bras est verrouillé avant de commencer à resoulever la voiture.

Maintenant que vous avez repositionné les tampons et les bras, et que vous avez revérifié les goupilles crantées, vous pouvez soulever le véhicule jusqu’à ce que les quatre roues ne touchent plus le sol d’environ 2 à 4 cm. Le test final consiste à vérifier l’équilibre de la voiture, pour cela, allez simplement vers l’avant du véhicule, mais tout en restant sur le côté. Puis appuyez sur le capot et voyez si le véhicule tangue d’avant en arrière. Si les pneus touchent le sol, vous avez un problème, recommencez l’opération depuis le début et réajusté l’équilibrage de la voiture. Bien souvent, il s’agit d’un mauvais point de levage, et la plupart du temps c’est parce que vous avez mis les bras trop près l’un de l’autre, éloignez les simplement l’un de l’autre pour réajuster le tout.

Si tout est bien stable vous pouvez continuer 🙂

Un truc bête, mais qui arrive : attention à bien fermer les portes du véhicule, le coffre, etc… et vérifiez qu’il n’y ai rien au-dessus de votre pont élévateur 2 colonnes, afin de ne pas écraser le véhicule contre ce qui pourrait s’y trouver (porte de garage ouverte par exemple). Ne rigolez pas, pas plus tard qu’il y a une semaine, notre collègue a fracassé sa porte de coffre sur sa porte de garage, car il a voulu rentrer dans son garage après avoir sorti les courses de son coffre est a oublié de le refermer…) Les erreurs d’inattention  arrivent vite !

Un pont élévateur pour travailler en hauteur

N’hésitez pas à travailler le plus haut possible pour être le plus confortable… possible aussi, l’idée c’est de ne pas vous abîmer le dos. Lorsque vous montez le véhicule, vous allez entendre ou voir une poignée de commande se lever et descendre avec un clac. Lorsque vous êtes à bonne hauteur, essayez d’ajuster le véhicule à la hauteur du clac quand la poignée redescend en bas. Il s’agit du verrou de sécurité.

Sur la plupart des ponts à deux colonnes, ceux comportant une barre entre les deux colonnes, il y a un petit capteur ou un petit interrupteur. Ce qu’il fait, c’est qu’il détecte si le haut du véhicule commence à toucher la barre et il coupera l’alimentation du mécanisme de levage pour que vous ne broyez pas le haut de la voiture sur cette poutre. Pratique niveau sécurité, car comme on le disait juste au dessus, les erreurs arrivent bien vite !

Si votre pont élévateur n’en dispose pas, alors vous devez vraiment surveiller pour ne pas écraser votre véhicule bêtement en haut. Votre assurance vous remerciera !

Pour finir, ne commencez pas de suite à travailler sous votre véhicule car si vous n’êtes pas redescendu sur un cran de sécurité, votre voiture ne sera maintenue en l’air que par les câbles de levage et une pression hydraulique. Donc, si nous perdons la pression hydraulique ou si un des câbles lâchent, votre voiture pourrait tomber et vous écraser. Donc, vraiment, placez toujours le véhicule sur l’un de ces verrous que vous avez entendu claquer en montant. 

Une fois que vous êtes sûr des verrous de sécurité, n’hésitez pas à de nouveau checker les tampons de levage qu’ils n’aient pas bougés. Faites bien attention aux bras qu’ils ne soient pas mobiles (en checkant aussi à l’intérieur du bras au niveau des goupilles ancrées) En descendant le long du bras, vous pouvez vraiment voir ces dents engrenées dont nous parlions. Donc, ce petit morceau en demi-cercle a des dents qui s’articule avec cet engrenage et c’est ce qui empêche ce bras de pivoter une fois que vous l’avez soulevé du sol.

C’est OK ? Vous pouvez commencer à travailler sous votre véhicule !

Sécurisez votre pont élévateur 2 colonnes avec des crics

Maintenant vous avez le véhicule en l’air, on pourrait se dire, tout va bien, j’suis en sécurité ! Et bien pas tout à fait ! Si vous allez changer un moteur ou retirer une transmission ou un gros différentiel, vous allez forcément perturber l’équilibre de ce véhicule et donc cela a pour conséquence un changement des points d’équilibre au niveau des points de levage. Donc, si vous faites quelque chose comme cela, on vous recommande vraiment de prendre en complément au moins une paire de supports de cric sous pont élévateur. Ca va vous permettre de soutenir un des côtés du véhicule afin que lorsque vous retirez du poids l’autre côté, le véhicule ne bascule pas vers le côté le plus lourd et finisse par se retrouver par terre bien endommagé ! (encore une fois, pensez à votre assureur qui sera content !)

Attention, rajoutez le cric sous la voiture mais ne la faites pas reposer dessus, c’est votre pont élévateur qui fait le taff, ces crics de support sont là pour sécuriser l’ensemble.

Faire redescendre son pont élévateur pour voiture

Une fois que vous avez fait vos réparations, maintenances, changement de pneu ou autre… vous pouvez commencer à enlever tous les outils et servante d’atelier, etc à nettoyer toute l’huile qui aurait pu s’étaler sur le sol et seulement enfin, vous pouvez retirer les crics de sécurité de sous votre pont élévateur deux colonnes.

Ne vous laissez pas distraire par votre collègue durant toute la descente du véhicule, regardez bien que ce dernier ne bascule pas de votre pont. Arrêtez vous au moindre doute et vérifiez son ancrage sur les tampons de levage et sur les bras.

Une fois que le véhicule repose au sol, vous pouvez désengager les bras de sous le véhicule en les sortant simplement sur le côté (si déverrouillage automatique) sinon il faudra déverrouiller manuellement.

Ainsi vous pourrez déplacer le véhicule en toute sécurité à nouveau !

Choisir la bonne huile pour votre pont

En parlant d’huile juste au dessus, sachez que tous nos ponts élévateurs 2 colonnes sont compatibles avec l’huile que nous proposons ici : (cliquez sur l’image)

huile hydraulique pour pont élévateur voiture

D'autres guides pratiques :

Acheter un compresseur d'air : tout savoir sur les compresseurs d'air

Comment bien choisir son compresseur d’air ?

Acheter un compresseur d’air – Banaliser ce chapitre serait une profonde erreur, le compresseur d’air est un des équipements de base des ateliers de mécanique et de carrosserie. Une panne de cet outil signifie souvent l’arrêt* de l’atelier concerné jusqu’à la réparation du compresseur d’air ! 

On vous rappelle dans l'heure !*

Cher client,
Suite aux perturbations d'approvisionnement des derniers mois, nous avons pris les mesures nécessaires pour rétablir la situation. Nous sommes ravis de vous annoncer que tous nos produits sont de nouveau disponibles en stock.

Merci pour votre patience et votre confiance.