Acheter un compresseur d’air – Banaliser ce chapitre serait une profonde erreur, le compresseur d’air est un des équipements de base des ateliers de mécanique et de carrosserie. Une panne de cet outil signifie souvent l’arrêt* de l’atelier concerné jusqu’à la réparation du compresseur d’air ! Partant de cette prise de conscience, il est important de choisir une technologie et un dimensionnement adapté au profil de votre atelier en pensant à vos besoins actuels et futurs : Il convient dans un premier temps de déterminer le profil de votre atelier avant d’acheter un compresseur d’air.

Acheter un compresseur d’air : ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez créer un atelier privé pour des besoins personnels : Entretien du parc auto familiale plus quelques véhicules de collection.

Un compresseur à piston fera l’affaire sous réserve de sélectionner une tête de compression dont le débit correspond au besoin de votre outil le plus consommateur d’air (En général les clés à chocs). Attention au facteur de marche qui ne doit pas dépasser 50% sur une durée de l’ordre de 10 à 15mn maximum : Cela veut dire que si votre utilisation (même occasionnelle) demande un fonctionnement de la tête de compression plus de 10mn sans un arrêt d’une durée équivalente, la durée de vie de votre compresseur sera limitée ! De plus la prise en charge en garantie sera difficile !

Pour exemple ces compresseurs à pistons ne sont pas adaptés pour des opérations de ponçage ou de sablage qui durent trop longtemps. Cette technologie fait du bruit ! Il existe des versions insonorisées mais avec le même facteur de marche et sensiblement plus chères.

Vous souhaitez équiper un atelier privé professionnel : Entretien de votre parc de taxis, ambulances, utilitaires TP, utilitaires de transports locaux … Si vous n’avez qu’un seul opérateur mécanicien dans votre atelier, le texte du chapitre 1 s’applique de la même façon. L’usage « semi-pro » potentiel oriente plus volontiers sur le choix de tête de compression en fonte dont la tenue dans le temps est plus importante.

Acheter un compresseur d'air : B26/50 CM2 Baseline 348,75€ HT

Vous souhaitez équiper un atelier professionnel de mécanique ou de carrosserie automobile :
Il vous faudra dans un premier temps définir votre besoin en termes de volume d’air sous pression nécessaire, bien sûr cela ne peut se faire qu’en partant de volumes moyens consommés par catégorie de métier. Vous trouverez ci-dessous les moyennes généralement admises.

  • Un pneumaticien consomme en moyenne 14mᵌ/h
  • Un mécanicien consomme en moyenne 6mᵌ/h
  • Un carrossier consomme en moyenne 12mᵌ/h

Il vous suffit de multiplier ces valeurs par le nombre d’opérateur de chaque catégorie pour connaître votre besoin. Avec ce chiffre, selon la technologie du compresseur il convient de sélectionner un appareil dont le débit d’air restitué correspond au besoin multiplié par un coefficient propre à la technologie choisie. Ces coefficients sont :

  • Compresseur à piston standard : coefficient 2
  • Compresseur à pistons avec tête en fonte : Coefficient 1.8
  • Compresseur à vis : Coefficient 1

Exemples de coefficients :

Prenons le cas d’un atelier avec 1 pneumaticien et 2 mécaniciens
Calcul du débit restitué nécessaire selon la technologie :

Compresseur à vis où piston ?

Type de compresseurs Avantages Inconvénients
Pistons standard Le moins cher Facteur de marche : 50%, coefficient de sélection : 2, fait du bruit, version insonorisée plus chère
Pistons tête en fonte Fiabilité dans le temps Facteur de marche : 50%, coefficient de sélection : 1.8, version insonorisée plus chère
A vis Débit important, absence de bruit, tenus dans le temps, facteur de marge : 100% Le prix

Acheter un compresseur d'air à vis compact 500L, 15HP avec sécheur d’air - 6569,00€ HT

Les conseils d’Alexyne.com

Si votre budget vous l’autorise, choisissez directement un compresseur d’air à vis avec sécheur intégré d’autant qu’il en existe désormais en 220V mono avec des débits de l’ordre de 21.6mᵌ/h ! Pour rappel leur facteur de marche est de 100%. Attention, cet équipement est une pièce maîtresse de votre atelier, en conséquence, le choix de 2 petits plutôt qu’un gros est souhaitable : Si l’un est en panne votre atelier ne sera pas arrêté grâce au second, cette remarque est valable quelque soit la technologie retenue.

Une version à vis permet d’absorber une évolution de votre atelier ou de votre besoin d’air comprimé (un opérateur de plus par exemple) sans rien casser, au pire votre compresseur à vis ne délivrera plus assez d’air mais il ne cassera pas : L’achat d’un second sera alors nécessaire mais le premier restera en fonction.

A l’opposé, Acheter un compresseur d’air à piston est dimensionné pour un besoin précis, si ce besoin évolue, votre facteur de marche va également évoluer au-delà de 50% et viendra à terme impacter la durée de vie de votre compresseur (Qui finira par casser sans prévenir) : Ce ne sera pas un mauvais produit mais un produit utilisé en dehors de ses caractéristiques.

*Sauf à s’équiper d’un second compresseur ou d’outils électriques équivalents : Ponceuses, clé à chocs …